bandeau
Accueil du site > Actualités > 3 questions / 3 réponses à Thierry Martignon (Directeur régional (...)
Accueil du site > Actualités
Également dans cette rubrique
Posté le
7janvier

3 questions / 3 réponses à Thierry Martignon (Directeur régional d’Oséo)

Dans le cadre du Grand Emprunt, Oséo dispose de ressources supplémentaires et met en œuvre un nouveau dispositif de financement : les prêts verts bonifiés.

Quel est l’objectif du prêt vert bonifié ?
Le prêt vert bonifié est une offre de financement destinée à soutenir les projets d’investissements compétitifs prenant en compte des enjeux de protection de l’environnement. Il peut s’agir par exemple, de financer la construction d’un bâtiment basse consommation, ou l’achat d’une chaudière biomasse, permettant la baisse de la consommation d’énergie ou la réduction d’émission des gaz à effet de serre. Peuvent être également pris en compte les investissements industriels réduisant ou valorisant les déchets produits. Ces équipements représentent un surcoût immédiat, mais ils permettent ensuite d’effectuer des économies sur une dynamique « de croissance verte » de plus en plus plébiscitée par les clients. En Limousin, où la filière bois est très importante, une chaudière biomasse pourra ainsi alimenter le cycle de production d’une scierie pour le séchage du bois.

Comment fonctionne-t-il ?
Toutes les entreprises de moins de 5000 salariés qui souhaitent financer des projets structurants peuvent en bénéficier, pour des montants de 50 000 € à 3 millions d’euros sur 7 ans, sans aucune garantie et avec 2 ans de différé. Le prêt vert bonifié est en outre un prêt à effet de levier : il est systématiquement associé à des financements extérieurs, d’un montant au moins équivalent. Au total, et jusqu’en 2013, 300 millions d’euros sont disponibles au titre de ce prêt, pour des projets contributifs aux économies d’énergie.
Pour soutenir le prêt vert bonifié, et faciliter l’accès au crédit des entreprises, Oséo propose également un fonds de garantie jusqu’à 60% sur les prêts bancaires complémentaires.

Le développement durable est-il une opportunité ou une contrainte pour les entreprises ?
Les énergies renouvelables représentent aujourd’hui 12,5% de la production énergétique. C’est un levier d’investissement important pour les entreprises, alors même qu’elles ont plutôt eu tendance à les réduire en raison de la crise. Nous avons néanmoins pu constater, auprès des entreprises à fort potentiel de croissance identifiées dans le cadre du programme Oséo Excellence*, que le développement durable est un stimulant pour la créativité et l’innovation. Loin d’être une contrainte, il permet de faire évoluer les produits ou les services. C’est aussi une démarche valorisée par les clients, et parfois même exigée par certains grands donneurs d’ordre. Autre aspect non négligeable du développement durable, il impulse une vraie dynamique par la création d’emplois à forte valeur ajoutée et non délocalisables.

*En Limousin, la communauté Oséo Excellence regroupe 41 entreprises. Elles représentent à elles seules 4100 emplois qui devraient augmenter de 10% d’ici 2 ans. Leur CA cumulé s’élève à plus de 622 millions d’euros. Elles ont déposé 89 brevets et possèdent 100 filiales dont 30 à l’étranger.
Sur ESTER, on y retrouve les entreprises 3D Ceram, Ceradrop, Cerlase, I.Ceram, ID Bio, Kreon Technologies et Starplast.