bandeau
Accueil du site > Actualités > Bilan positif pour ESTER en 2009 malgré la crise
Accueil du site > Actualités
Également dans cette rubrique
Posté le
17janvier

Bilan positif pour ESTER en 2009 malgré la crise

ESTER Technopole poursuit sa croissance et maintient l’emploi

144 raisons sociales et 1472 emplois fin 2009 : voici le bilan de l’enquête annuelle menée par la Délégation pour le Développement de la Technopole de Limoges et du Limousin auprès des entreprises installées sur le parc d’ESTER.

Malgré un contexte économique tendu, les résultats de l’enquête montrent que la Technopole ESTER poursuit sa croissance sur le même rythme que l’année précédente.
ESTER Technopole enregistre en 2009 un solde positif de raisons sociales (141 en 2008, soit +3 en un an) et de création d’emplois (1431 en 2008, soit +41 sur l’année).
Bien que modérée, cette croissance s’explique par un nombre constant d’implantations d’entreprises ou de projets (30 en 2009, 29 en 2008), preuve que la Technopole reste toujours aussi attractive.

L’enquête met également en avant les conséquences de la crise économique, avec un net recul des créations d’entreprises (10 en 2009, contre 16 en 2008), et un nombre important de départs (25), dont 40 % dus à des fermetures (liquidations, restructurations).

L’année 2009 marque en parallèle la progression du pôle de compétences « Eau & Environnement » d’ESTER, qui, en passant de 10 à 17 raisons sociales, représente désormais 12% de l’activité globale (7% en 2008). Les activités « Céramiques, Matériaux, & traitements de Surface » et « Électronique & Télécommunications », fortement dynamisées depuis 2005 et la labellisation des deux pôles de compétitivité Limousin (Pôle Européen de la Céramique et Elopsys), restent stables, représentant à elles deux près du 1/3 des activités (31 %).

En 2010, ESTER mise sur de nouveaux projets immobiliers fortement pourvoyeurs d’emplois et de ressources pour soutenir sa croissance et poursuivre ses développements. Parmi eux, l’ouverture à la rentrée universitaire 2010 du Centre Européen de la Céramique, permettra notamment de renforcer la composante « formation et recherche » du parc avec l’arrivée de l’ENSCI (Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle) et de deux laboratoires universitaires (GEMH – Groupe d’Etude des Matériaux Hétérogènes - et SPCTS – Sciences des Procédés Céramiques et Traitements de Surfaces). La construction des bâtiments des entreprises Ceradrop ou Diadem, du CRBTP…, et la création d’une rue de l’électronique, avec des bâtiments dédiés, participera à la composition dans les prochains mois du nouveau visage du parc d’ESTER

Documents liés à l'article