bandeau
Accueil du site > Actualités > CERADROP, un "bébé" ESTER devenu grand
Accueil du site > Actualités
Également dans cette rubrique
Posté le
27juillet

CERADROP, un "bébé" ESTER devenu grand

En quelques années, Rémi NOGUERA et son équipe se sont imposés comme les spécialistes mondiaux des équipements jets d’encre pour l’électronique imprimée.

L’équipe de CERADROP et ses partenaires le 22 décembre dernier, à l’occasion des 10 ans de la société

Du doctorat à la création d’une startup
Après un DEUG à l’Université de Limoges suivi d’un DESS en sciences des matériaux à Toulouse, Rémi NOGUERA rejoint en 2001 le SPCTS (Unité Mixte de Recherche Science des Procédés Céramiques et de Traitements de Surface) sur la Technopole ESTER, afin de réaliser une thèse. Sous la direction du Professeur Martine LEJEUNE, il travaille sur une technique d’impression jet d’encre multi-matériaux et développe ainsi un procédé totalement inédit pour produire des composants électroniques en céramique. Le CNRS va alors breveter cette technologie et concéder à Rémi NOGUERA une licence exclusive. Le jeune doctorant va ainsi pouvoir exploiter et valoriser le fruit de ses recherches universitaires par la création d’une entreprise qui commercialisera les futures machines issues de ses travaux.

Se former au métier de chef d’entreprise
Rémi NOGUERA intègre alors pour deux ans l’Incubateur régional de l’AVRUL (Agence pour la Valorisation de la Recherche Universitaire du Limousin), situé à ESTER. Il va bénéficier d’un solide accompagnement pour la maturation et la professionnalisation de son projet, l’objectif étant de transformer cette technologie totalement innovante en une réalité industrielle et commerciale.
Le jeune scientifique va dans un même temps suivre un cursus d’un an à HEC Paris pour se former aux aspects juridiques et économiques liés à la création et à la gestion d’une entreprise innovante c’est-à-dire « faire le joint entre le métier de chercheur et celui de chef d’entreprise ». En 2006, avec Chrystelle DOSSOU-YOVO et Nicolas BERNARDIN, Rémi NOGUERA crée la société CERADROP. L’équipe s’installe dans le bâtiment central de la Technopole.

Leader français des équipements jets d’encre pour l’électronique imprimée
Dès 2007, la première machine est vendue et en 2008 le chiffre d’affaires s’élève à 600 000 euros. Pour soutenir l’importante croissance de l’entreprise, de nouveaux collaborateurs clés sont recrutés, Sandrine MAILLOCHON, Cédric COQUET et Farouk CHARIFI. Les salariés de CERADROP sont issus pour la grande majorité des deux écoles d’ingénieurs de la Technopole (ENSCI et ENSIL), mais aussi de l’Université de Limoges, de l’ENSERB à Bordeaux et de l’Université de Poitiers. En moins de sept ans, CERADROP devient le leader français des équipements jets d’encre pour l’électronique. Forte de ce succès, l’équipe travaille en parallèle sur un projet d’agrandissement de ses machines afin de pouvoir toucher de nouveaux marchés.

Un rapprochement stratégique avec le Groupe MGI
De 2010 à 2012, le chiffre d’affaires de la société à l’export passe de 0 à 40%. Une réflexion est alors menée pour savoir comment assurer la vente de ses produits à travers le monde.
En septembre 2013, CERADROP décide donc d’intégrer le Groupe français MGI Digital Technology, spécialiste des solutions de finition numériques dans le domaine des arts graphiques. Créée en 1982, cette société rassemble 50 distributeurs implantés dans 70 pays.
En disposant dorénavant de ce réseau à l’international, de synergies d’achat importantes, ainsi que du savoir-faire industriel de MGI, CERADROP a l’opportunité de renforcer la commercialisation de ses machines à l’échelle mondiale tout en contribuant à la mise sur le marché de nouveaux équipements industriels.

Une PME innovante au développement florissant
CERADROP s’est implantée sur la Technopole afin d’être au cœur d’un écosystème unique, composé notamment de laboratoires, d’écoles d’ingénieurs et de pôles de compétitivité, que ce soit le Pôle Européen de la Céramique ou le Pôle ALPHA RLH. En 2010, l’entreprise fait d’ailleurs construire son propre bâtiment sur le Parc d’ESTER et pérennise ainsi sa présence sur le territoire communautaire.
CERADROP emploie aujourd’hui vingt personnes et réalise 80% de son chiffre d’affaires à l’export. Ses clients sont des acteurs clés de la recherche publique au niveau mondial (le CNRS, l’Université de Berkeley en Californie, le Collège Impérial de Londres…), mais aussi des grands groupes industriels tels que Swatch, BASF ou bien encore AGFA.
CERADROP continue de mener une politique forte en termes d’innovation. En 2017, le Groupe MGI va industrialiser à Limoges une nouvelle technologie, fruit du travail de R&D de toutes ses filiales dont CERADROP, dans le domaine du packaging intelligent, un marché très prometteur. Ce projet va se traduire par la construction d’une extension de 1 200m2 des locaux existants à ESTER et le recrutement de plusieurs collaborateurs.

Rémi NOGUERA, qui préside également le Pôle Européen de la Céramique depuis 2013, aime à rappeler que sans sa remarquable équipe, rien n’aurait été possible. Son engagement sans faille et son implication quotidienne ont été les premières sources de réussite de la société.

Crédit photo : Eric BLOCH.