bandeau
Accueil du site > Actualités > ICOHUP, une « jeune pousse » prometteuse à ESTER Technopole
Accueil du site > Actualités
Également dans cette rubrique
Posté le
8février

ICOHUP, une « jeune pousse » prometteuse à ESTER Technopole

Gaël PATTON, docteur en physique âgé de 28 ans, et son équipe de trois personnes composée d’un développeur informatique, d’un ingénieur électronique et d’un professeur de l’Université de Lyon (Institut Lumière Matière), ont créé Icohup en novembre 2016. Cette startup a vocation à développer des capteurs haute-performance pour mesurer divers types de pollution.

En décembre dernier, RIUM, produit conçu par Icohup, était lancé en prévente. Gaël PATTON précise « C’est le premier détecteur de radioactivité connecté qui tient dans une poche. Petit par sa taille, RIUM est révolutionnaire dans sa démarche ». Rivalisant techniquement avec les détecteurs professionnels les plus puissants, il est aujourd’hui capable de mesurer tous les types de radioactivité et d’identifier leurs origines. Connecté à une application mobile pédagogique, il partage ensuite les données pour offrir ainsi la première cartographie mondiale interactive, indépendante et citoyenne.

Pour concevoir RIUM, deux années de travail ont été nécessaires et 80 000 euros investis. Gaël PATTON a bénéficié de l’accompagnement de l’Incubateur régional de l’AVRUL (Agence pour la Valorisation de la Recherche Universitaire du Limousin), au sein de la Technopole ESTER. En janvier, RIUM a fait l’objet d’une campagne de financement participatif et une levée des fonds va être lancée dans les prochaines semaines pour préparer la phase d’industrialisation du produit.

Gaël PATTON confie vouloir rester au sein de la Technopole à sa sortie de l’Incubateur. « A ESTER, nous avons trouvé l’écosystème qui a permis la maturation de notre projet, jusqu’à la naissance de notre entreprise. Tous les acteurs clés sont à portée de mains. C’est là que nous voulons nous implanter durablement. » Il souligne également l’importance du Label French Tech Thématique obtenu l’été dernier, qui contribue fortement au dynamisme et à la visibilité des entreprises du territoire. Icohup s’est d’ailleurs vue attribuer une bourse French Tech Emergence de 40 000 euros par BPI.

L’équipe anticipe déjà la conception de nouveaux détecteurs environnementaux, pour les ondes électromagnétiques ou les pesticides par exemple. Elle prévoit d’ores-et-déjà le recrutement de deux personnes en 2017