bandeau
Accueil du site > Actualités > Interview : Thierry Beaudouin, Délégué Régional ENGIE en Limousin
Accueil du site > Actualités
Également dans cette rubrique
Posté le
17juin

Interview : Thierry Beaudouin, Délégué Régional ENGIE en Limousin

Du 15 au 19 juin, c’est la semaine de l’innovation du groupe ENGIE, avec des centaines d’événements innovation organisés aux quatre coins du monde. Conformément à sa nouvelle identité et son positionnement, ENGIE oriente sa stratégie d’innovation en faveur de la transition énergétique.

En avril, GDF Suez est devenu ENGIE : à quoi correspond ce changement de nom ?
Il est lié à l’internationalisation du groupe. Le nom GDF Suez était trop connoté français, et l’image trop associée au gaz naturel. Au contraire, ENGIE est un nom qui se prononce dans toutes les langues, et qui rappelle toutes les énergies et tous les métiers du groupe (électricité, gaz naturel et services à l’énergie). Cette nouvelle identité redynamise l’image du groupe, et fait écho aux bouleversements connus par le monde de l’énergie : elle exprime l’engagement d’ENGIE pour relever les défis et les enjeux de la transition énergétique.

L’innovation est un pilier stratégique du groupe. Quelle en est la stratégie ?
De la réalisation du Canal de Suez à Cit’ease, un outil de gestion collaborative de la ville, en passant par le tuyau gaz en polyéthylène, l’histoire du groupe est jalonnée de 150 ans d’innovation technologique, contractuelle, ou digitale. Aujourd’hui, en cohérence avec sa stratégie de développement dans la transition énergétique, ENGIE privilégie trois domaines d’innovation : la gestion de la demande d’énergie, agrégation, énergie décentralisée et stockage, les territoires et la mobilité durable, et l’efficacité et le confort domestique.

Quels sont les outils mis en place pour renforcer la capacité d’ENGIE à innover ?
ENGIE entend tout d’abord stimuler la génération de nouvelles idées en interne, en s’appuyant sur le potentiel de ses 150 000 collaborateurs. La plateforme de remontée de projets, innov@ENGIE.com, centralise déjà 280 idées, et plus de 7 000 membres. Une autre plateforme, openinnovation@ENGIE.com, est dédiée à la veille et à la détection de nouvelles idées en externe. Chacun (start-up, PME, laboratoire…) peut y proposer une compétence, un brevet, ou consulter les appels à projets. C’est dans ce cadre qu’est organisée, du 15 au 19 juin, la semaine de l’innovation, avec des événements dans 22 pays*. A Limoges, ENGIE sera partenaire de Ceramic Network, où j’animerai une conférence flash destinée à identifier de nouvelles niches (métiers, process, procédés) susceptibles d’intéresser le groupe.
Pour porter à maturité les idées sélectionnées, le groupe développe et investit également dans des incubateurs : en France, 15 projets sont déjà accueillis dans les deux incubateurs existants.
L’innovation passe enfin par la création de nouveaux métiers pour ENGIE.

Quels liens le groupe tisse-t-il avec les PME régionales ?
Le rôle du Délégué Régional est d’être en veille et de détecter les start-ups intéressantes à faire remonter. C’est un travail de réseau continu au sein duquel la communication sur la nouvelle stratégie d’innovation du groupe est primordiale (sujets et thématiques, outils, conditions d’investissement…). Pour ma part, j’ai déjà fait remonter quatre start-ups limousines, parmi lesquelles une a été retenue partiellement et travaille en collaboration avec une business unit d’ENGIE.

Vous avez participé, le 02 juin dernier, à une table ronde consacrée aux objets connectés dans le secteur de la santé. Quel est le rôle d’ENGIE dans ce domaine ?
ENGIE et ses filiales sont des sociétés de services, et les services à l’énergie sont l’un des métiers du groupe. Nous ne développons donc pas de produits, mais jouons un rôle dans le traitement, la gestion, ou la diffusion des données. Nous développons pour cela des plateformes de gestion spécialisées par secteur : la ville, les hôpitaux, les maisons de retraite… Les objets connectés sont donc des outils précieux : ils nous aident à gérer, exploiter, et optimiser les data dont nous disposons.

*Consulter le programme : http://openinnovation-engie.com/fr/innovationweek