bandeau
Accueil du site > Actualités > Luxeram : la céramique transparente à la conquête de l’univers du (...)
Accueil du site > Actualités
Également dans cette rubrique
Posté le
14novembre

Luxeram : la céramique transparente à la conquête de l’univers du luxe

La céramique transparente s’apprête à bouleverser le marché du luxe. Dans cet univers sans limite, ce nouveau matériau « ouvre des potentialités énormes, en libérant la créativité pour de nouvelles formes, de nouvelles pièces, voire de nouvelles applications », constate Yoël Rabinovitch, fondateur et dirigeant de Luxeram, spécialiste de ce nouveau matériau.

L’horlogerie et la joaillerie : des marchés de luxe prometteurs
Avec une large gamme de couleurs disponibles (quarante à ce jour), la possibilité de créer des coloris sur-mesure et de réaliser des formes complexes, Luxeram est prête à répondre aux demandes des marques de luxe de l’horlogerie ou de la joaillerie. Des marchés colossaux, où les caractéristiques de la céramique transparente permettront de s’affranchir des contraintes du saphir et du cristal, fréquemment utilisés. Plus souple dans les couleurs et les formes créées, la céramique transparente est aussi plus solide et plus résistante. Complexe à colorer, le saphir est en effet délicat et coûteux à usiner. Le cristal, lui, est aussi fragile que le verre.

Un matériau initialement mis au point pour des applications laser
Le procédé de fabrication mis au point par Luxeram permet d’obtenir les formes souhaitées sans recourir aux outils d’usinage. La première phase de développement, débutée en février 2013, avait été réalisée avec l’appui de l’incubateur technologique, et financée en partie par les gains du concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes, dont le projet avait été lauréat dans la catégorie « émergence ». ». Il s’agissait alors d’inventer un procédé répondant aux besoins du marché du luxe en adaptant la matière initialement mise au point pour des applications laser. Des travaux dans la continuité de ceux déjà menés par Yoël Rabinovitch pour le compte de CILAS, entreprise spécialiste des technologies laser et optiques pour le marché de la défense. En avait résulté une céramique transparente totalement épurée, filtrée de ses impuretés, conçue pour remplacer des monocristaux de YAG (Yttrium Aluminium Garnet) utilisés comme matériaux amplificateurs dans les lasers.
« La transformation du procédé supposait dans un premier temps la maîtrise d’une large palette de couleurs. Et aujourd’hui, nous en sommes au ‘near net shape : nous obtenons, à l’échelle laboratoire, des pièces très proches des formes définitives », explique Yoël Rabinovitch.

Prochaine étape : une levée de fonds pour passer à l’échelle industrielle
Alors qu’un brevet est en cours de dépôt, Luxeram se tourne vers la prochaine étape de son développement : le passage à l’échelle industrielle, pour produire en grande série. L’enthousiasme des premiers prospects, demandeurs de sur-mesure, d’un haut niveau de détail ou de finitions, et d’importants volumes, lui permet d’ores et déjà de dimensionner précisément son projet industriel, et d’affiner ses recherches de financement.